Entrevue : Nancy Rossi, présidente de l’AGA Brossard

Entrevue : Nancy Rossi, présidente de l’AGA Brossard

Fondatrice et présidente de deux entreprises, Madame Bouteilles et MonOliver.ca, ainsi que directrice générale du concours Sélections Mondiales des Vins Canada, Nancy Rossi est une entrepreneure qui voit des possibilités partout. Elle occupe depuis quelques mois le poste de présidente de l’Association des gens d’affaires (AGA) de Brossard, où elle travaille fort afin de favoriser le sentiment d’appartenance à la communauté des gens d’affaires de la région. Lisez ce qui suit pour en apprendre davantage sur le parcours professionnel fascinant de Mme Rossi entre l’Italie et le Québec, sur la contribution d’Actif en tant que logiciel comptable à la restructuration de l’AGA Brossard, et sur les raisons pour lesquelles le Québec est l’endroit idéal pour les entrepreneurs qui rêvent de mettre sur pied une PME.

Je vous remercie d’avoir accepté cet entretien avec nous aujourd’hui Mme Rossi. Vous avez grandi et fait vos études en Italie avant de vous installer au Québec, et depuis on peut dire que vous en avez beaucoup dans votre assiette! Pourriez-vous me parler plus en détail de votre parcours en tant que femme d’affaires? Et puis, la question que nous brûlons de vous poser : pourquoi avez vous choisi le Québec?

Voilà une question qu’on me pose toujours! Pourquoi laisser un petit village de pêcheurs sur la mer Méditerranée pour le Québec? La réponse est bien simple : pour l’amour. Je suis mariée à un Québécois que j’ai rencontré alors que j’étais toujours étudiante en administration internationale, et heureusement nous sommes toujours mariés aujourd’hui (rires).

Quand je suis arrivée ici, au Québec, j’ai eu la chance de travailler pour la Délégation commerciale d’Italie à Montréal, qui fait la promotion du Made in Italy à l’étranger, et c’est là que je me suis découvert une passion pour le développement de marchés et pour les produits agroalimentaires italiens, surtout le vin.

Après avoir occupé ce poste, j’ai offert mes services à Sélection Mondiale des Vins Canada, qui est le plus grand concours international de vins d’Amérique du Nord, où je faisais la promotion du concours canadien auprès d’œnologues en Italie. Il y a de cela douze ans, et aujourd’hui j’y occupe le poste de directrice générale. Nous nous préparons présentement pour la nouvelle édition, qui aura lieu en mai 2019, dans la ville de Québec. Chaque année, entre 30 et 35 pays y participent, donc nous présentons entre 1700 et 2000 produits en dégustation.

Ça donne le goût de les découvrir! Vous œuvrez non seulement dans le domaine du vin, mais aussi dans celui de l’huile d’olive, avec votre entreprise Mon Olivier, qui relie l’Italie et le Québec. Comment est né ce projet?

Il y a quelques années, mes parents, qui vivent toujours en Italie, pensaient vendre les terrains familiaux puisque je me trouvais au Canada et que ma sœur, qui était en Italie, ne s’y intéressait pas. Je trouvais ça dommage de perdre une telle richesse qui était dans notre famille depuis plusieurs générations. J’ai donc proposé à mes parents de prendre les oliveraies familiales et d’engager un agronome pour m’aider à distance. La récolte de 2018 a été ma troisième récolte!

Quel est le concept de Mon Olivier?

Le concept est vraiment très original. Je donne la possibilité aux Québécois et aux Québécoises de parrainer un arbre, et tandis que le parrainage est gratuit, les marraines et les parrains s’engagent à acheter au moins une caisse d’huile qui provient de mon oliveraie. La beauté de la chose est que tous mes oliviers ont un nom et une personnalité, et ils écrivent une lettre à leur marraine ou à leur parrain chaque saison. Par exemple, ils viennent de leur en écrire une où ils racontent comment s’est passé l’automne, la saison des récoltes.

Wow! Ça fait voyager!

Oui, et il y a même des gens qui y répondent! Les lettres viennent vraiment créer un lien émotionnel entre l’arbre et les gens. Il est important qu’on comprenne que c’est une façon pour moi de garder ces oliveraies en vie et de bien les entretenir, tout en offrant un produit de qualité. La récolte de 2018 sera disponible au Québec au printemps 2019. Alors voilà ce que je fais dans la vie… Je baigne dans l’huile et dans le vin!

En plus de tout ça, vous êtes aussi présidente de l’Association des gens d’affaires de Brossard.

Oui! C’est une très belle histoire… Il y a quatre ans, je ne connaissais pas l’AGA, et un jour j’ai reçu par la poste une invitation à participer à un concours qui était organisé par l’AGA et qui se terminait par un gala de reconnaissance pour les entreprises de Brossard.

J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’y ai participé, en plus de m’inscrire comme membre de l’AGA. Au mois de janvier 2015, j’ai gagné le concours dans la catégorie « entreprise de service de cinq employés et moins ».

J’ai tellement aimé cette belle soirée, qui m’a donné beaucoup de confiance, que j’ai décidé de faire partie du conseil d’administration, conseil auquel j’ai fait partie de 2015 à 2018. Au mois de septembre dernier on m’a nommé présidente de l’AGA, et j’ai accepté ce poste avec grande fierté et honneur, car c’est une association à laquelle je tiens particulièrement.

De quel genre de personnes se compose cette association?

Plusieurs de nos membres sont des travailleurs autonomes et on a également de petites et moyennes entreprises. Il s’agit d’une association ouverte à tous les membres, qui veut faire comprendre qu’il fait bon vivre et travailler à Brossard. Ce qui différencie l’AGA des autres associations, c’est l’ambiance qui règne lors de nos activités. Nous sommes vraiment comme une famille de collègues, de gens qui veulent tisser des liens ici, à Brossard.

L’AGA de Brossard a récemment conclu une entente de partenariat avec Logiciel Actif. Pourriez-vous m’en dire plus?

Il y a deux points en particulier qui sont très positifs dans cette entente. Le premier est qu’avant, nous n’avions pas de logiciel de comptabilité et de gestion pour notre association. Nous utilisions des fichiers Excel, et les données n’étaient pas toujours présentées selon les règles de l’art, ce qui pouvait évidemment devenir problématique.

Quand on nous a proposé ce partenariat avec Logiciel Actif, nous avons tout de suite sauté sur l’occasion parce que ça nous donnait la chance d’avoir un logiciel comptable et un système gestion bien structuré. Mais surtout, cette entente procure l’accès au logiciel à tous nos membres du Conseil d’Administration. C’est un peu ces deux points qui ont révolutionnés notre association, tout ça grâce au Logiciel Actif. Ça fait maintenant cinq mois que nous utilisons Actif. Ça donne l’occasion aux membres de l’AGA d’avoir un rabais de 10 % en s’abonnant à Actif, donc tout le monde est gagnant.

(Cliquez ici pour savoir comment le Logiciel Actif peut simplifier votre quotidien, à vous aussi.)

Vous semblez jongler avec plusieurs projets et responsabilités avec aisance. Auriez-vous un conseil à donner à de nouveaux entrepreneurs qui rêvent de se lancer dans le monde des affaires?

Les conseils sont très difficiles à donner puisque chacun d’entre nous à un parcours différent. Dans mon cas, je suis arrivée ici il y a 19 ans en ne connaissant qu’une seule personne, mais le Québec m’a donné ma chance. Je trouve que nous sommes privilégiés de vivre dans un pays qui donne une opportunité à tous ceux qui veulent bien la saisir. Si on a le goût de se lancer en affaires, le Québec est l’endroit pour le faire!

Par |2018-12-14T15:07:39+00:00décembre 13th, 2018|Catégories : Actualités du Logiciel Actif|0 commentaire

À propos de l'auteur :